Menu

Département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé, Commission cantonale de la famille

Argent de poche

Les adolescents deviennent plus « gourmands » en matière d’argent. Les parents ont parfois l’impression d’être des « portemonnaies » ambulants. Il faut savoir faire la part des choses, pour le jeune, et pour vous.

L’argent de poche reste un montant destiné aux dépenses personnelles, mais celui-ci doit être « négocié » avec les parents, selon leurs possibilités. De plus, l’adolescent comprendra vite les significations de répartir, renoncer, économiser pour pouvoir s’offrir quelque chose. Les parents peuvent discuter du bon usage de l’argent, comment gérer un budget pour ne pas s’endetter. Car les jeunes ont, souvent, des « rêves » qui dépassent la réalité : de la maroquinerie et des vêtements de luxe ou des voyages lointains. D’où des possibilités d’être très vite endetté.

L’argent de poche ne doit pas être donné en fonction du comportement ou des résultats scolaires de l’enfant. Selon les spécialistes, diminuer l’argent de poche n’est pas une solution en matière d’éducation. Tous les petits coups de main donnés à la maison ne doivent pas non plus être systématiquement récompensés, car participer aux tâches ménagères est une chose normale et évidente. En revanche, un bonus peut être accordé pour les travaux plus lourds tels que le lavage de la voiture ou la tonte de la pelouse. L’application et l’initiative personnelle ne doivent en aucun cas être sanctionnées. C’est pourquoi les revenus supplémentaires des enfants issus d’activités auxiliaires ne doivent pas être mélangés à l’argent de poche.

«Acheter d’abord, rembourser ensuite» a remplacé «Economiser d’abord, acheter ensuite»: Il est alors urgent de rectifier le tir sous peine de se trouver rapidement endetté. C’est pourquoi la notion d’économie doit être abordée dès le premier argent de poche. Même si, dans notre société, il est impensable de vivre sans argent, l’argent est un sujet rarement abordé, et notamment les revenus personnels. En famille, cela ne doit pas être un tabou mais plutôt un sujet de discussion comme les autres. En pratique, la planification et le financement d’importantes acquisitions ou la répartition de l’argent du foyer sont de bons exemples de discussion permettant à chacun d’exprimer librement son opinion.

Concrètement, combien ? Selon Budget Conseil Suisse, l’argent de poche s’élève mensuellement à :

– entre 35 et 50 francs au Cycle d’orientation

– être 50 et 100 francs dès l’école post-obligatoire.

Vous pouvez également lui demander de faire un « petit boulot », comme du baby-sitting ou autre (voir notre chapitre Premier job).

Lire les conseils de la Fédération suisse des consommateurs.

 


Back to Top ↑