Menu

Département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé, Commission cantonale de la famille

Premier job

Un petit job pour arrondir ses fins de mois

Nos adolescents cherchent souvent un job, une sorte d’appoint pour «arrondir leurs fins de mois». Mais voilà. Sans expérience professionnelle et sans formation, difficile de trouver quelque chose à sa portée! Alors, place à une association originale: la Boîte à boulots (BAB).

Créée sous l’impulsion de la Délégation à la jeunesse de la Ville de Genève, cette association rend visible les offres pour les jeunes de 15 à 25 ans, sans avoir recours au travail au noir. Qu’est-il proposé? Des jobs d’appoint divers. Poser des affiches, aider à l’organisation de fêtes, enlever des mauvaises herbes, nettoyer les bords de l’Arve, promener des chiens, mettre des lettres sous pli, aider à la préparation d’un vernissage, peindre des lieux privés ou publics ou encore tenir une billetterie de spectacle, voilà ce que nos clients proposent.

Et aussi…

GLAJ (Groupe de liaison des associations de jeunesse).

Regroupe près de 50 associations actives auprès des jeunes. Offre des informations sur les loisirs, les camps de vacances ainsi que sur les places libres de moniteurs de camps.

Consulter www.adosjob.ch, Cette adresse offre gratuitement la possibilité aux jeunes de 15 à 22 ans de trouver un job.

Et aussi ce portail suisse dédié à la recherche et à l’offre de stages, travaux temporaires, saisonniers ou à temps complet www.petitboulot.ch/fr/

Ce que dit la loi

Avant 13 ans, toute occupation est interdite. Dès 13 ans révolus: les courses et les travaux légers dans le commerce de détail au maximum deux heures par jour de classe, neuf heures par semaine (entre 6 h et 20 h); trois heures par jour durant les vacances scolaires, quinze heures par semaine (entre 6 h et 20 h).

De 15 à 19 ans révolus: travail supplémentaire interdit; travail interdit dans les entreprises cinématographiques, les cirques et les entreprises de spectacles, les hôtels, restaurants et cafés (travail de nuit).

Avant 18 ans révolus: travail interdit dans les sociétés de divertissement (boîtes de nuit, dancings, discothèques et bars).

Pour en savoir plus, consulter le site Internet de l’Ocirt (Office cantonal de l’inspection et des relations du travail)

Pourquoi pas devenir baby-sitter

A partir de la pyramide de Maslow, qui hiérarchise les besoins fondamentaux de l’être, la Croix-Rouge genevoise a conçu le cours théorique et pratique qu’elle propose aux jeunes qui souhaitent faire du baby-sitting. Autant que les filles, les garçons sont acceptés. Seule condition: avoir

14 ans révolus.

Pendant dix heures, (4 x 2 h 1/2), les adolescents reçoivent une formation – elle coûte 170 francs – donnée par une infirmière spécialisée ou une éducatrice. A l’issue de celle-ci, une attestation est délivrée.

Sécurité. Cette formation procure au baby-sitter, ainsi qu’aux parents qui l’emploient, une sécurité certaine. Confronté à un bébé qui crie, qui ne s’endort pas ou qui est malade, l’adolescent saura clairement que faire. Le cours aborde tous les problèmes imaginables assortis de solutions concrètes.

Attention: assurance accident obligatoire. Pour s’inscrire au cours, il faut avoir au minimum 13 ans. Jusqu’à 18 ans, une baby-sitter ne devrait travailler que les mardis, vendredis et samedis en période scolaire, pas plus de neuf heures par semaine, jamais au-delà de 22 h. Lors des vacances, quinze heures de travail hebdomadaires sont autorisées. L’adolescent(e) doit être couvert(e) par une assurance accident professionnelle de base si il ou elle travaille moins de 8 heures par semaine.

Cette assurance inclut les accidents sur le lieu de travail et sur le chemin direct de l’aller et du retour. Accidents professionnels et non professionnels doivent être assurés si la baby-sitter travaille plus de 8 heures par semaine (LAA). Ce sont ses employeurs qui souscrivent cette assurance.

Les dommages que pourrait provoquer l’adolescent(e) sont pris en charge par sa RC. Aussi ses parents veilleront-ils à ce que leur fils ou leur fille soit assuré.

En savoir plus


Back to Top ↑