Menu

Département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé, Commission cantonale de la famille

Les nouveaux grands-pères ont tout à inventer


Lettre du jeudi 2 mars 2017 - Source:



Quand on devient grand-papa à 55 ans, on est encore jeune et actif. Une situation relativement nouvelle. Quel rôle les hommes ont-ils à jouer auprès de leurs petits-enfants ? Bien loin du papa gâteau écoutant les heures s’égrener, son chat sur les genoux, les grands-pères sont aujourd’hui jeunes, actifs et en bonne santé. D’où le large champ de questions qui s’ouvre à eux lorsque s’annonce le premier petits-enfants: les jeunes grands-pères ne peuvent pas franchement s’appuyer sur l’expérience du passé.

C’est ainsi que le romancier François d’Epenoux, avec son livre « Le Réveil du cœur », a voulu mettre en scène la relation entre un grand-père misanthrope revenu de tout et son petit-fils de 6 ans. «Je me suis inspiré de mon père, qui fut longtemps grand reporter à L’Express, confie-t-il. Il ne cessait de transmettre à ses petits-enfants le lourd désenchantement dont il souffrait. Je trouvais impensable de dire à ces très jeunes enfants que le monde courait à sa perte. D’où mon roman…». Place à l’émotion donc. Hervé Anseaume, auteur avec son épouse d’un « Guide de survie des jeunes grands-parents », se souvient: «C’était il y a dix ans, j’avais 55 ans. La naissance de mon premier petit-fils fut un basculement dans une vie nouvelle. Même si être grand-père est un peu inquiétant, parce qu’on fait là l’expérience de sa finitude, on commence une aventure avec ces nouvelles vies». Sans oublier «une certaine fierté d’avoir emmené mes enfants à la paternité».

Ecrire une page blanche
Un ressenti partagé par le journaliste Yves Durand, auteur de Grand-Père débutant et animateur du blog Dis, grand-père: «Etre un éternel débutant dans ce nouveau statut, ça aide à rester jeune. On n’a jamais fini d’apprendre. N’ayant pas connu mes deux grands-pères, je dois écrire une page blanche où je m’inspire de la manière dont mon père a endossé ce rôle. De toute façon, ces jeunes-là n’ont plus grand-chose à voir avec ce qu’étaient nos enfants: la société et le monde ont tant changé».

Pour Frédéric Lisak, coauteur d’« Au secours, mes petits-enfants débarquent », l’enfant que j’ai été détermine le grand-père que je peux être. Un chemin expérimenté par Jacques. Cadre tout juste retraité du secteur pétrolier, désormais «à la tête» de six petits-enfants, il se souvient que lorsqu’il y a dix ans, «ça lui est tombé dessus», il n’avait pas envie de devenir grand-père si jeune. «Ça m’a donné un coup de vieux», dit-il. Mais «dès la naissance de Martin, se souvient-il avec émotion, j’ai oublié mes appréhensions». Aujourd’hui, il se dit «admiratif que mes enfants aient des enfants, surtout dans ce monde de fous!». Et précise: «Voir sa fille devenir mère, pour un père, ce n’est pas la même chose que lorsque sa belle-fille devient mère».

Et la grand-mère?
Tout n’est pas rose pour autant au pays du grand-père. Il lui faut d’abord trouver son rôle vis-à-vis de la grand-mère. «Globalement, les hommes prennent en charge les activités tandis que les femmes suivent l’alimentation», observe Hervé Anseaume. Pour sa part, Yves, géomètre et grand-père de huit petits-enfants, avoue: «J’en fais moins en tant que grand-père que ce que je faisais en tant que père». Et Éric (14 petits-enfants), qui reconnaît avoir toujours fonctionné «à l’ancienne», voit la parité complète installée chez ses enfants. «Cela m’interpelle: ils ne peuvent plus prendre d’engagements dans la cité.» Jacques quant à lui, avoue pudiquement: «Me réveiller la nuit est plus facile parce que je sais que ça ne va pas durer…». Sur le plan de l’autorité, Jacques se reconnaît «plus cool, plus relax» qu’il ne le fut avec ses enfants. Jusqu’à ce qu’un petit-fils tape du pied dans la porte: «J’ai considéré que c’était une provocation et j’ai exigé qu’il demande pardon». Mais ce ne fut du goût ni de la mère ni de la grand-mère… «Je me sens beaucoup moins autoritaire, admet Hervé Anseaume. Et aujourd’hui, je regrette d’avoir fait subir à mes enfants des tensions sur ce plan.»

Le brésil, c’est si loin
Pour certains, vivre éloigné géographiquement de ses petits-enfants n’est pas simple. Avec trois petits-enfants au Brésil, Jacques souffre: «Ce n’est pas facile. On ne les touche pas, on ne les voit pas grandir». Une frustration partagée par Pascal. L’architecte a quatre petits-enfants aux Etats-Unis, qui plus est sur la côte ouest: «Skype ne résout rien. Cela ne permet pas de développer la relation, simplement de parler de ses petits-enfants avec ses enfants. Lorsqu’ils sont petits, ils ne s’intéressent pas à cet écran particulier». Le petit dernier, qui aura bientôt un an, Pascal ne l’a pas encore rencontré…

Mais l’éloignement n’est pas forcément physique. Pascal se souvient que son divorce, qui précéda de cinq ans le décès de la mère de ses enfants, fut « une rupture de paternité». Et il constate, dans son couple recomposé, à quel point «les petits-enfants jouent un rôle particulier, contribuant à lier le ‘nouveau’ grand-père et la ‘nouvelle’ grand-mère». Avec Laurence, ils cumulent désormais à eux deux huit petits-enfants. «Il est un vrai grand-père pour ‘mes’ petits-enfants», se félicite Laurence.

  • Grand-père débutant, Yves Durand, First Editions, 2015.
  • Guide de survie des jeunes grands-parents, Hervé et Marie-Pascale Anseaume, Tut-tut, 2015.
  • Devenir grands-parents pour les nuls en BD, Sophie-Marie Larrouy et Jeanne Gaullier, First Editions, 2016. Résolument humoristiques et ancrés dans la grande diversité des situations familiales possibles, ces dessins sont parfois grinçants mais toujours bienvenus.
  • Au secours, mes petits-enfants débarquent, Louis Espinassous et Frédéric Lisak, Plume de carotte, 2015.
  • Petit manuel à l’usage des grands-parents qui prennent leur rôle à cœur, Etienne Choppy et Hélène Lotthé-Covo, Albin Michel, coll. «Questions de parents», 2006.
  • Grands-parents et grands-parentalités, sous la direction de Benoît Schneider, Marie-Claude Mietkiewicz, Sylvain Bouyer, Érès, 2005.
  • Grands-parents, à vous de jouer!, Marcel Rufo, Le Livre de poche, 2014. Le pédopsychiatre met en scène des situations qui pourraient survenir dans la vie de tous les petits-enfants: divorce des parents, disparition, confidence d’une transgression,…

 

Frédéric Mounier/La Croix


Livre de la semaine


  • Visites guidées


  • Comments are closed.

    Back to Top ↑