Menu

Département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé, Commission cantonale de la famille

Familles en difficulté

Question de Becky

Nous sommes un famille recomposée, moi (la marâtre) mon compagnon et ses trois enfants (7, 9, et 12) depuis deux ans nous vivons une garde alternée d'une semaine. Mon arrivée dans leur vie a été vraiment bien préparée par leur père et j'ai été très vite acceptée, mais depuis que je suis enceinte l'aîné m'en veut de tout et nous rend responsable de ses mauvaises notes, il n'accepte pas cette situation. Il était déjà très exclusif et jaloux de ses frère et soeur biologiques comment pourra-t-il un nouveau/velle venu/e ? De plus sa mère qui n'avait jamais travailler, a commencé un nouveau travail et du coup elle est moins disponible.
Existe-t-il toujours ce cours du mercredi ou des enfants pouvait librement parler de ce qu'ils vivent depuis la séparation de leur parents ? Nous pensons également lui faire consulter un pédopsychiatre ? doit-on attendre simplement la venue du bébé et voir son adaptation à ce changement ?
Réponse de Familles Genève Bonjour,La vie des familles nombreuses n'est pas un long fleuve tranquille. Vous avez une vie bien remplie : les trois enfants de votre compagnon en garde alternée, un bébé en route, et l'adolescence qui s'annonce... Il nous semble que les réactions négatives de l'aîné à votre égard ne sont pas toutes à mettre sur le compte de la séparation de ses parents. En effet, bon nombre d'enfants de son âge, à l'entrée de l'adolescence, ont un comportement semblable envers leurs parents, même si la famille n'a pas connu de rupture. Les divers chapitres de l'étape de vie Adolescence de notre site vous permettront de retrouver des situations qui s'appliquent certainement à votre aîné.Et, dans n'importe quelle famille, une nouvelle naissance peut susciter des réactions, voire des perturbations et ceci principalement à l'adolescence. (A lire dans notre site : "Les frères et soeurs et le nouveau-né"). Dans une fratrie, chacun des enfants a besoin d'être reconnu et aimé pour lui-même, votre aîné probablement plus encore que ses frères ou soeurs. Aussi est-il important que son père, sa mère et vous-même partagiez avec lui, partagiez à tour de rôle avec chacun d'entre eux seuls, un moment de détente privilégié : spectacle de leur âge, activité créatrice ou sport, invitation à manger une pizza... A vous de voir ! Pas toujours simple à organiser avec l'emploi du temps chargé des uns et des autres, mais très profitable ! Voilà les réflexions d'ordre général que nous pouvions vous apporter. Quant aux groupes d'échanges pour enfants dont les parents sont séparés, nous n'en avons pas trouvé dans notre documentation.Faire appel à une aide psychologique dès maintenant ? Nous vous engageons à demander conseil à:
  • Allo Parents, une permanence téléphonique de l'Ecole des Parents pour partager "à chaud" une difficulté familiale ou éducative. (http://www.ep-ge.ch) Tél. 022.733.22.00
En dialoguant avec la spécialiste qui vous répondra, vous pourrez décider comment cette aide devrait être apportée: en consultation pour ce garçon seul ou sous forme de médiation familiale.Nous vous souhaitons bon courage et formons tous nos voeux pour la naissance de votre bébé. 



Comments are closed.

Back to Top ↑