Menu

Département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé, Commission cantonale de la famille

L’argent de poche

Le sujet est d’importance, tant notre société aime séduire les consommateurs de plus en plus jeunes! Toujours est-il qu’il n’y a pas d’obligation de tomber dans ces nombreux pièges… Mais voilà, nos chers bambins ne l’entendent pas de cette oreille. Ils souhaitent de l’argent de poche. Alors, comment faire pour «donner juste»! Conseils et tabelles à l’appui!

Devenir consomm’acteur! Expliquer à son enfant que la somme allouée n’est pas un dû, mais bel et bien une occasion pour lui d’apprendre ce qu’est un budget. Pourquoi ne pas convenir avec lui de «troquer» petits services contre petits sous, comme notamment aider à laver la voiture familiale ou descendre les poubelles. S’il a un rêve d’achat conséquent, convenir avec lui de la meilleure manière d’économiser pour y arriver!

Se conformer à son budget. Ne pas céder à la tentation de cette phrase: «Mais mon copain reçoit beaucoup plus!» Chaque famille fait avec ses moyens. Expliquer ceci à son enfant le responsabilise davantage.

S’informer. Là, il existe une tabelle en matière d’argent de poche de l’ASB (Arbeitsgemeinschft Schweizerischer Budgetberatungsstellen):

  • 6-7 ans (3e primaire): 3 frs par semaine;
  • 7-8 ans (4e primaire): 4 frs par semaine;
  • 8-10 ans (5e et 6e primaires): 20 à 25 frs. par mois;
  • 11-13 ans (7e et 8e primaires): 25 à 35 frs par mois;
  • 13-15 ans (9e et 10e primaires): 35 à 50 frs par mois;
  • Cursus supérieur: 50 à 100 frs par mois.

Selon l’ASB, «tout dépend des habitudes et du budget de la famille. La régularité est cependant d’une importance capitale, de même que la liberté accordée à l’enfant d’utiliser son argent de poche comme il l’entend. Les parents ne devraient pas être contrariés par leur fille de 10 ans, passionnée d’équitation, qui dépense tout son avoir dans l’achat de périodiques ou de matériel équestre. L’idée même de l’argent de poche implique que les parents s’abstiennent de demander des comptes pour chaque centime dépensé.»

En savoir plus

Et aussi le dossier sur ce thème de la FRC (Fédération romande des consommateurs)


Back to Top ↑