Menu

Département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé, Commission cantonale de la famille

Poser ses limites

Mettre des limites et s’y tenir est pour beaucoup de parents la tâche la plus importante, mais aussi la plus difficile. Les enfants et les adolescents sont de véritables champions dans l’art de mettre la patience et la cohérence de leurs parents à l’épreuve.

Il est pourtant indispensable de poser des limites, cela pour deux raisons: pour protéger les enfants contre les dangers domestiques et du monde extérieur; les règles dont ils comprennent le sens leur donnent un sentiment de sécurité.

Il est souvent difficile de contrarier les désirs des enfants. Cependant, à long terme, la vie familiale sera facilitée si parents et enfants ont une vision claire des limites à ne pas outrepasser. Dans la vie, comme lorsque l’on joue, certaines règles doivent être impérativement respectées.

Les limites doivent être clairement définies. Les règles édictées par les adultes doivent résulter d’une réflexion. Les enfants en âge de comprendre respectent mieux les demandes ou les interdits dont on leur explique les raisons.

– Lorsqu’on fixe des limites, il faut aussi s’y tenir. Evidemment, les parents n’iront pas au lit à la même heure que leurs enfants ! Par contre, c’est en se brossant régulièrement les dents qu’ils donneront le meilleur exemple.

– Poser des limites et ne pas les respecter est absurde. Etre conséquent renforce sa crédibilité et donne à l’enfant le sentiment d’être pris au sérieux.

– Lorsque un enfant enfreint une règle, il est important que les adultes réagissent fermement et sans se contredire. Les enfants sont sécurisés si les règles appliquées par leurs parents et les autres personnes en charge de leur éducation suivent une même logique, même si les styles d’application ne sont pas identiques. Parfois un «non» clair ou un avertissement ne suffisent pas. Lorsqu’une punition s’impose, elle devrait être la conséquence directe du comportement de l’enfant. Un enfant peut comprendre une «punition logique».

Les parents doivent aussi respecter certaines règles en matière de punition. La violence est à exclure sous toutes ses formes: les coups mais aussi la violence psychique, comme par exemple le retrait d’attention.

Une règle, lorsqu’elle n’a plus de sens, doit être abandonnée ou adaptée à la situation du moment. Les enfants ne vont pas soudainement perdre leurs repères si l’on retarde une fois l’heure du coucher.

Extrait d’une brochure « L’éducation donne de la force », campagne pro Juventute Genève = voir pour savoir où elle sera mise – ou non – sur internet.

Et aussi : les ateliers parents STEP 


Back to Top ↑